Le « chauffe Marcel » que lance Jacques Brel à son accordéoniqte Marcel Azzola dans la chanson « Vesoul » est dans toutes les mémoires. Grâce à lui, l’accordéon est devenu un instrument de jazz à part entière. Associé à un clavier et à une batterie, les rythmes de swing, de bossa-nova ou de valse-jazz sont parfaitement adaptés à cet instrument certes populaire maisn injustement confiné dans le style « musette ». Ici, c’est l’accordéon « jazzy » comme on ne l’entend que trop rarement… Avec ces trois musiciens tellement complices, c’est sûr ça va swinguer !