Depuis plusieurs années, il n’est plus étrange de voir l’art urbain sortir de son espace d’expression initial : l’espace public, pour s’inviter dans le cadre, plus intime, des galeries, des musées ou des foyers.

Les street artistes sont reconnus et font l’objet de monographies dans les grandes institutions, à l’instar de Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton en 2019. Ils s’exposent aussi collectivement et c’est dès 2014 que Lasécu donne à voir nombre d’entre eux lors d’une exposition dédiée à la collection d’art urbain de Nicolas Laugero Lassere.

C’est à cette occasion que le fonds de l’artothèque se dote d’un grand nombre d’œuvres d’artistes de la scène urbaine. Fonds qui n’a de cesse de s’enrichir au fil de la programmation comme dernièrement avec le duo MonkeyBird.

L’artothèque permet à tous une plongée dans le monde du street art et de découvrir la grande diversité des techniques employées : muralisme, collages, pochoirs, mosaïques, anamorphoses ou encore lacération… chacun, à sa manière, discourant sur les surfaces à disposition.

Dehors, dedans, finalement, tout repose sur le mur.

Avec Jef Aérosol, Bault, MonkeyBird, Shepard Fairey (Obey), Philippe Hollevout, Madame, Jiem & Mary, Mister P, Jacques Villeglé…

Retrouvez l'interview de Patrick Poulain, directeur de la Lasecu Lille.